Le coworking : un atout pour la France, Espagne, Allemagne

Une ville passionnante, et pleine d’opportunités.

Nichée sur les bords de la Maine, Angers abrite plus de 150 000 âmes en intra-muros, et se situe au cœur de l’une des plus grandes aires urbaines de l’Ouest de la France, avec quelques 400 000 habitants. Capitale historique de l’Anjou, la ville profite encore aujourd’hui pleinement de sa position stratégique sur l’axe reliant Nantes à la capitale.

Si nous sommes désormais loin de la dynastie des Plantagenêts, du « bon roi René » et des ducs d’Anjou, Angers bénéficie toujours d’une impressionnante richesse culturelle et patrimoniale. Son label de ville d’art et d’histoire se comprend donc aisément. Le développement économique n’est pas non plus en reste, notamment dans le domaine de l’électronique de pointe – et nous aurons d’ailleurs l’occasion de revenir sur ce point crucial à plusieurs reprises. Quoi qu’il en soit, lorsque l’on s’intéresse à l’emploi à Angers, au-delà des près de 90 000 emplois comptabilisés sur place, c’est l’indicateur de concentration qui frappe. S’élevant à près de 150 %, celui-ci indique en effet qu’il y a trois emplois pour deux actifs dans la zone – une performance remarquable.

La tech et la nature en porte-étendards.

Point de convergence hydrographique, Angers héberge une filière végétale en plein essor, articulée autour de Végépolys, le premier pôle de compétitivité européen dans le domaine agricole, avec plus de 450 chercheurs. A l’heure où le retour de la nature dans l’aire urbaine occupe une place de plus en plus grande dans les futures évolutions de la politique de la ville, cette spécialisation d’Angers dans le végétal apparaît particulièrement pertinente.

Comme évoqué précédemment, l’univers de la technologie de pointe figure aussi parmi les points forts d’Angers, et c’est tout sauf un hasard si la ville a obtenu le label « French Tech », suite à l’ouverture en juin 2015 de la « Cité de l’objet connecté ». Cette dernière a permis la concentration en un seul endroit – le site de Saint-Sylvain d’Anjou – de compétences-clé en software, design, électronique, digitzl De la même manière, l’on comprend mieux la présence de nombreuses jeunes entreprises spécialisées dans la technologie, les fameuses « TECH START UPS », souvent réunies au sein d’unités de coworking, ainsi que de l’ESEO (Ecole Supérieure d’Electronique de l’Ouest). Un vaste réseau de PME spécialisées a par ailleurs élu domicile sur le territoire angevin.

Toutes proportions gardées, il existe de réelles similarités entre Angers et Barcelone – en particulier autour du concept de « Barcelona Smart City, Barcelona Ciudad Digital ». Ainsi, qu’il s’agisse de l’utilisation du big data pour rendre la vie plus facile aux habitants, ou de la quête d’une prospérité économique soutenable pour l’environnement, Angers veut jouer un rôle pilote en France pour construire la ville intelligente de demain. Le Web 3.0, aussi baptisé Internet des objets – iot dans la langue de Shakespeare – le marketing digital 2.0 et l’Ecommerce à Angers contribuent à l’amélioration notable de son attractivité. Là encore, le travail en coworking facilite les échanges entre des acteurs d’horizon variés, et l’apparition de projets en commun liés au numérique et à la notion de réseau. Quant à l’open data, permettant notamment aux sociétés et aux citoyens intéressés d’accéder aux données publiques, il redonne tout son sens à cette citation de Rousseau, « les maisons font la ville, mais les citoyens font la cité ».

La pluralité des aspects d’une ville intelligente.

Certes, contrairement à la capitale catalane, Angers n’a pas (encore) été choisie pour accueillir des événements tels que le GSMA Mobile World Congress – le plus grand salon dédié aux nouvelles technologies de communication, et le premier showroom au monde de l’industrie du mobile – ou encore le Smart City Expo World Congress. Pour autant, à Barcelone comme à Angers, de multiples initiatives – portées par un pouvoir politique à la fois cohérent et constant – fleurissent aux quatre coins de la ville. Le terme de « ville intelligente » regroupe plusieurs réalités bien distinctes, et peut, par exemple, prendre la forme d’une application sur smartphone avec système d’authentification crypté pour que les habitants accèdent aux formulaires dont ils ont besoin sans avoir besoin de se rendre en mairie.

Il peut également s’agir de fluidifier le trafic – en gérant finement les feux tricolores – d’implémenter des murs connectés pour que les usagers des transports en commun puissent faire du shopping pendant leur attente sur le quai, ou bien encore d’initiatives simples tels que le paiement sans contact dans les taxis. Afin de réduire la consommation en énergie, la pollution et faciliter la gestion des déchets, l’utilisation de capteurs – pour régler la luminosité des éclairages publics, indiquer les places de parking libres aux automobilistes, ou « pister » les poubelles et mesurer leur niveau de remplissage – est démultipliée. Enfin, toutes les tranches d’âge de la population sont impliquées, notamment afin de réduire l’isolement social des personnes âgées.

Le coworking : un atout pour la France, et plus spécifiquement pour Angers

La dernière crise économique que nous avons connu, il y a près d’une décennie déjà, n’a pas eu que des effets négatifs. Ainsi, elle a poussé de nombreuses personnes avec la fibre entrepreneuriale à se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise – parfois au niveau de la « simple » microentreprise. Cependant, devenir patron implique de lourdes responsabilités, et parfois également une indéniable solitude. Le risque que celle-ci se transforme insidieusement en sentiment d’isolement s’avère bien réel, or c’est la recette pour un désastre. Il existe au demeurant une solution simple, au travers des espaces de coworking. Nous avons déjà survolé ce point à plusieurs reprises en amont, mais il est à présent temps de rentrer dans le détail.

Alors, de quoi s’agit-il exactement ?

Le coworking constitue un nouveau mode de travail, articulé autour d’espaces de travail partagés, qui permettent aux travailleurs indépendants et/ou de TPE/PME d’échanger autour de leurs problématiques quotidiennes et de leurs réussites. L’objectif est donc que l’espace de coworking devienne un lieu de partage d’expériences, afin que toutes les parties prenantes puissent y trouver leurs comptes. En revanche, il apparait difficile de donner une description du lieu en lui-même, car il est aussi bien susceptible de prendre place au sein de bureaux « classiques » en open-space que dans un café aménagé, par exemple. L’important n’est pas véritablement la disposition de l’espace, mais surtout qu’il puisse permettre un travail véritablement collaboratif. Pour plus d’informations, visitez Facebook coworking Barcelona

Pour plus d’informations, visitez http://aticcobarcelona.com/ Espaces de coworking à Barcelone. Coworking Barcelona.

Né il y a plus de vingt ans, le concept de coworking est d’abord apparu en Allemagne, et s’il a quelque peu végété, entre 2008 et 2016, ce sont près de 200 espaces qui ont vu le jour dans l’Hexagone, et la tendance est clairement vers une poussée de ce mode de travail. En somme, cela s’avère plutôt logique, car le coworking répond aux attentes des générations Y et Z vis-à-vis du monde professionnel, c’est-à-dire l’existence d’un « tiers-lieu », à mi-chemin entre le domicile et le bureau traditionnel.

Plusieurs espaces de coworking à Angers sont disponibles pour les personnes intéressées, chacun présentant ses propres caractéristiques, afin de répondre aux attentes variées des entrepreneurs. Soulignons enfin que cet univers attire également de plus grandes entreprises pour leurs cadres nomades ou détachés en région, ce qui contribue encore à enrichir le panel des expériences partagées.

Ville en pointe de la nouvelle ère digitale

Angers : une ville en pointe de la nouvelle ère digitale

 

A l’heure de la révolution numérique, du web 2.0, et des « smart cities », une ville à la pointe de la technologie digitale telle qu’Angers propose bien entendu aux entrepreneurs des TECH START UPS un cadre privilégié. Les activités d’ecommerce à Angers s’avèrent donc florissantes, et il en va de même pour le marketing online et l’iot. Que les entreprises dans ces domaines opèrent au sein de centres de coworking ou non, le fait est qu’elles ont trouvé sur place un terreau fertile pour leur implémentation et leur développement.

 

Au niveau du commerce en ligne – y compris via mobile – on estime qu’il s’agit d’un marché générant des montants de transaction de plus de 30 milliards d’euros. Cela représente à peine moins de 10% du commerce de détail au niveau national, et ce ratio – similaire, voire supérieure aux autres pays européens – est clairement appelé à progresser davantage au cours des prochaines années. Le positionnement d’Angers comme « berceau » pour beaucoup de nouvelles sociétés d’ecommerce représente donc un positionnement stratégique des plus intelligents.

 

En ce qui concerne le marketing digital, sa croissance s’avère également soutenue depuis plusieurs années, du fait d’une évolution des comportements des consommateurs, qui passent du statut d’acheteurs à celui de « consom’acteurs ». Concrètement, de plus en plus d’entre eux passent par la case « web » avant de procéder à un achat – en ligne ou non d’ailleurs – afin de chercher des sources d’information pertinentes pour les aiguiller. Pour une entreprise, être en capacité de « capturer » les prospects lorsqu’ils sont dans cette phase s’avère être un avantage concurrentiel majeur. Encore faut-il parvenir à intéresser ces clients potentiels au travers de pratiques de marketing redéfinies pour tenir compte du support numérique – et c’est bien là tout l’attrait du marketing 2.0. Là encore, à Angers, les entreprises de ce secteur jouissent d’un cadre propice à leurs affaires – et la proximité de hautes écoles spécialisées dans ce domaine renforce cet avantage.

 

Enfin, l’internet des objets (iot) est aussi très bien représenté, avec de formidables perspectives d’avenir, en particulier dans l’électroménager et l’équipement de la maison. En outre, nul ne peut parler de révolution digitale sans évoquer le sujet du « big data », c’est-à-dire de l’explosion quantitative des données numériques. Cet inéluctable mouvement pose des problématiques liées à la saisie des données, aux recherches et à l’analyse faites à partir d’elles, sans oublier bien sûr le stockage. Sur ces aspects, plusieurs entreprises de tech présentes à Angers font partie des plus performantes dans l’Hexagone. Or la France n’étant certainement pas à la traîne en matière, la position enviable d’Angers apparait ainsi confirmée.

Informations Générales

Pour qui?: Nouveaux métiers du numérique, télétravailleurs isolés, créatifs, communautés, collectifs, jeunes entreprises startup

Les services: Il met à disposition un espace de travail partagé, une salle de conférence, des salles de réunions, des bureaux clientèle à des tarifs très avantageux et des conditions souples. Mais c’est plus qu’un lieu de travail partagé, c’est aussi un lieu d’animation de la filière numérique et de médiation grand public à travers l’accueil d’événements, de conférences, d’ateliers…

Equipement / Services :
– Rangements sécurisés
– Internet très haut débit

Les tarifs:

Nature de la prestation Tarifs
la 1/2 journée open-space* 4€
la journée open-space** 8€
Carnet 10 journées (ou 20 demi-journées)*** 60€
Impressions 0,10€/copie, 1€/15

* Wifi + Café/Thé + Casiers

** + accès « restreint » aux bureaux isolés [salle de réunion et bureau isolé accessibles aux détenteurs de la carte “10 entrées journée]

*** open-space + 1h d’accès à la salle de réunion

Contacts / Adresse: Maison des projets – 12, place Imbach 49000 Angers

Contact

cowork@angerscoworking.com